Fréquenter la Grande École

19 octobre, 2012 dans Livres  par

On avait bien aimé son Livre noir de l’art conceptuel, paru l’an dernier, mais voilà que Clément de Gaulejac publie, cet automne, un autre ouvrage agréablement déroutant, toujours au Quartanier. Entre l’exercice de style et l’anecdote réaliste, Grande École raconte les péripéties d’un artiste contemporain dans son milieu de travail. L’humour est subtil, loufoque, parfois dissident et surtout jamais banal. Ces courtes proses montrent, de manière assez originale, comment un créateur vit ses années d’apprentissages à travers de nombreuses rencontres, de même qu’une série d’obstacles. Ce n’est pas un texte théorique, ni un journal intime, ni un roman comme on en croise à chaque semaine. Derrière une simplicité objective apparente se cache un esprit ludique qui prend un malin plaisir à défier l’ordre établi. On s’amuse du début à la fin et voilà la principale raison pourquoi il faut lire Grande École.